fbpx

Shiatsu

Un peu d’histoire…

Le SHIATSU est né au Japon au début du 20éme siècle. Son étymologie vient de deux termes japonais : « SHI » = doigts, et « ATSU » = pressions. D’où la traduction classique du mot par « digitopression » ou « digitopuncture ».

Toute la base du massage SHIATSU repose sur la notion d’ENERGIE, appelé « KI » en japonais. Cette énergie très subtile ne circule pas n’importe où dans notre corps ; elle n’est pas non plus véhiculée par les circuits classiques, sanguin, lymphatique et nerveux : elle emprunte des canaux qui lui sont propres : ce sont des circuits énergétiques, alimentant le « corps énergétique ». Ces circuits portent le nom de « MERIDIENS » ou « keiraku » en japonais.

Ces méridiens sont parsemés de points très particuliers appelés « TSUBOS » (points vitaux ou points d’acupuncture) et qui ont l’intéressante propriété, outre d’être situés à des emplacements spécifiques et constants, de devenir douloureux à certains endroits lorsque le KI ne circule plus de façon équilibrée.

Pour la personne avertie, ces points douloureux vont représenter une base de renseignements précieuse à partir de quoi, et sans tarder, un rééquilibrage va être réalisé bien avant que le trouble, qui n’est qu’énergétique au départ, ne devienne plus ‘concret’ dans la matière et que la maladie s’installe. Tout l’art du praticien en massage shiatsu va donc être de rééquilibrer les régions déséquilibrées, en dispersant le Ki là où il est en excès et en le concentrant là où il est en carence.

Chaque méridien est en relation avec un organe ou une fonction précise. Or, il arrive parfois que ce Ki ne circule pas bien, soit en excès ou au contraire trop faible dans certains de ces méridiens. Il en découle automatiquement un dérèglement de l’organe ou de la fonction correspondante. Ainsi, la causalité initiale d’un dysfonctionnement organique n’est pas à rechercher dans l’organe lui-même mais bien dans les raisons de son dérèglement, qui sont souvent un déséquilibre psycho-énergétique.

Ainsi, sans même toucher à l’organe, et simplement en régulant, en corrigeant et en rééquilibrant l’énergie dans le méridien correspondant, le SHIATSU va permettre de retrouver la santé.

Donc, si les circuits énergétiques restent dans un état d’équilibre, tous les systèmes internes et de défense restent dans des conditions optimales : la maladie ne peut pas s’installer.

À SAVOIR :

Le corps humain est parcouru par 12 méridiens principaux, dont 6 dits « YIN » et 6 dits »YANG ». Cette double polarité du yin et du yang, s’équilibre et se complète.

Et compte 8 autres méridiens secondaires, les 2 plus importants sont : le Vaisseau Gouverneur et le Vaisseau Conception.

* Les 6 méridiens YIN et les organes (ou fonctions) correspondants : Poumon, Rate, Cœur, Rein, Maître du Cœur et Foie.

* Les 6 méridiens Yang et les organes correspondants : Gros intestin, Estomac, Intestin Grêle, Vessie, Triple réchauffeur et Vésicule Biliaire.

*******************

Vous souhaitez offrir un shiatsu à une personne ou vous l’offrir à vous-mêmes, cliquez sur le lien

J’achète